Catégories
Actualités Start-Up

WWDC: les développeurs (encore) se rebellent aux dépens de l'App Store

Apple compte 23 millions de développeurs, mais fait face à la rébellion de certains alors qu'il se prépare à inviter tout le monde à voir l'avenir de ses plates-formes à la WWDC.

Alors ça va

La rébellion n'a rien de particulièrement nouveau.

Apple gère son écosystème, en maintenant un contrôle strict sur les applications mises à la disposition de ses utilisateurs et en prenant une baisse de revenus relativement constante de 30%. La société ne permet pas aux applications de diriger les utilisateurs vers leurs propres systèmes de paiement.

L'argument d'Apple est qu'il fournit la plate-forme et gère le magasin. Il peut désigner des détaillants de brique et de mortier et noter qu'ils facturent également des frais aux marques qui souhaitent vendre par leur intermédiaire. Il peut également souligner que, parce qu'il fournit l'écosystème entier, y compris l'accès aux clients, il a le droit de facturer l'accès à ses systèmes.

Les développeurs ne sont pas toujours d'accord, et certains veulent proposer leurs produits via l'App Store, mais veulent également éviter de payer Apple pour cet accès – même si c'est Apple qui a construit l'audience et les outils de développement qui rendent cela possible.

Ils peuvent avoir un point autour de la taxe de 30% sur l'App Store (la société conserve 30% des ventes), mais je ne pense pas qu'ils puissent raisonnablement affirmer qu'Apple leur doit un accès gratuit au public qu'il fournit.

Le compromis est tout

Il y a toujours des développeurs (y compris de grands noms) qui veulent faire valoir que les plates-formes d'Apple sont une forme d'utilité et qu'en tant que telles, elles doivent à d'autres un accès facile à ces publics.

Ce n'est pas le cas.

Copyright © 2020 IDG Communications, Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *